Social

Logo TwitterLogo YoutubeLogo Facebook

bandiera europea e cartina europea
bandiera europea

PROJET ROBUST

Projet ROBUST – Programme Horizon 2020


 

Les relations entre zones rurales, périurbaines et urbaines peuvent contribuer de manière notable à la stratégie 2020 de l'Union Européenne pour une croissance intelligente, soutenable et inclusive. Les processus d'urbanisation peuvent avoir un impact positif sur le développement rural en permettant l'accès aux marchés, aux services, aux informations et à la connaissance. En retour, les zones rurales offrent des attraits et des services qui peuvent contribuer positivement à la qualité de vie urbaine, à la compétitivité régionale, à l'identité culturelle et à la résilience des territoires.

L'objectif général de ROBUST est de mieux comprendre les interactions et les interdépendances entre zones rurales, urbaines et périurbaines.

Sur la base d'une analyse approfondie des pratiques et des approches utilisées, le projet vise à identifier et à renforcer les politiques, les systèmes et les pratiques de gouvernance pouvant contribuer plus efficacement à une croissance intelligente, durable et inclusive dans toutes les zones rurales, urbaines et périurbaines en Europe. Un défi clef sera d'identifier les intérêts communs, ainsi que les systèmes de gouvernance les plus efficaces pour les gérer.

Une série d'exemples pratiques (i.e « best practices ») dans divers contextes territoriaux seront utilisés pour illustrer concrètement les relations et les interdépendances, ainsi que les solutions de gouvernance les plus durables, en partant du principe que les relations entre zones rurales et urbaines incluent des facteurs multiples. Il est donc nécessaire de recourir à des approches croisées, en mesure de valoriser une utilisation efficace des capacités, des ressources et des connaissances locales

 

Le projet se concentrera sur les objectifs suivants :

  • Développer, avec les partenaires non académiques et les acteurs pertinents, un cadre analytique et une série de méthodologies et d'instruments pour décrire et analyser les relations rurales, périurbaines et urbaines ;

  • Identifier les modèles de gouvernance efficaces, ainsi que des instruments et mécanismes de soutien aux relations rurales, périurbaines et urbaines qui soient avantageux pour tous ;

  • Evaluer l'impact des relations gérées dans le cadre d'une croissance régionale intelligente, durable et inclusive à travers une combinaison de methodes qualitatives et quantitatives, et d'analyses de scénarios selon une approche participative ;

  • Contribuer à la diffusion de modèles de gouvernance fructueux à travers l'apprentissage partagé, l'élaboration de matériaux de communication et de formation, et une série d'exemples de « best practices » qui illustrent en termes pratiques le fonctionnement des modalités de gestion efficaces ;

  • Développer une série de recommandations politiques variées visant à améliorer les modèles de gouvernance aux niveaux national, régional et communal.

Les relations entre zones rurales, urbaines et périurbaines sont exprimées à travers une vaste gamme de liens fonctionnels. Le projet en a identifié cinq :

  1. Les nouvelles entreprises et le marché du travail, qui se concentrent sur l'impact des processus d'urbanisation, de suburbanisation, de dépeuplement rural et de contre-urbanisation, et sur le développement de nouvelles entreprises et opportunités de travail dans les zones rurales et urbaines.

  2. Les infrastructures et les services publics, c'est-à-dire l'organisation et la prestation de services publics tels que l'assistance sanitaire, l'instruction, la construction de logements sociaux et la gestion des déchets.

  3. Les systèmes agroalimentaires durables. Les grandes aires urbaines européennes s'approvisionnent en nourriture via des filières alimentaires spatialement étendues. L'énorme concentration dans le secteur alimentaire et de la vente au détail qui a eu lieu ces dernières décennies, a mené à une prise de conscience croissante des effets collatéraux des filières alimentaires globalisées, d'un point de vue social, culturel, économique, sanitaire et environnemental. En outre, on assiste depuis quelques années à un intérêt croissant pour les politiques et les stratégies portant sur la nourriture, ce qui nous mène à revoir les relations entre l'urbain et le rural.

  4. Les liens culturels entre rural et urbain se réfèrent au partage d'expériences culturelles, à la fois par les habitants et par les visiteurs, et aux processus d'apprentissage qui en découlent.

  5. Services écosystémiques et résilience. Cette cinquième catégorie se concentre sur un vaste pan de biens et de services pour l'écosystème, comme les énergies renouvelables, la gestion durable des ressources naturelles, la purification de l'air et de l'eau et l'atténuation des changements climatiques. La prestation durable des biens publics et des services écosystémiques par le secteur agricole et sylvicole est, dans une large mesure, une question d'appréciation de ces services de la part de la société dans son ensemble.

 

PARTENAIRES

Le partenariat est composé de 24 établissements, dont des universités, des centres de recherche, et des administrations publiques de niveau régional et local.

  • Wageningen University (chef de file)

  • Aberystwyth University

  • Baltic Studies Centre

  • Tukums municipality

  • University of Gloucestershire

  • Federal Institute for Less Favoured and Mountainous Areas

  • Policy Research and Consultancy

  • Peri-Urban Regions Platform Europe

  • University of Valencia

  • Oikos Developing Consultancy Ltd

  • Natural Resources Institute Finland

  • City of Helsinki

  • Regional government Valenciana

  • Ljubljana Regional Development Agency

  • ICLEI – Local Governments for Sustainability

  • Ede municipality

  • Lisbon Regional Coordination and Development Commission

  • University of Lisbon

  • University of Pisa

  • Gloucestershire City Council

  • Regionalverband FrankfurtRheinMain

  • Province of Lucca

  • Welsh Local Government Association

  • Regional management of the Central Area of Styria

 

Durée : 4 ans, lancé le 01/06/2017

Budget total : 5.999.934,00 euros

 

Annexe :